Final Fantasy Chronicles

Forum de RPG sur Final Fantasy VII. Enjoy ^^
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Oui Cissnei, tu es encore parmi nous. ( PV Cissnei )

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Oui Cissnei, tu es encore parmi nous. ( PV Cissnei )   Jeu 18 Juin - 23:21

Quelques jours après être morte dans les bras de Zack, Cissnei reprenait des couleurs. Ses fonctions vitales avaient été sauvées de toute justesse. Une semaine de coma artificiel, pour l'aider à reprendre le chemin de la réalité sans traumatiser les organes moteurs. Le coeur et le cerveau avaient souffert du manque d'oxygène durant sa mort clinique mais les médecins étaient formels, elle serait physiquement la même dès son réveil. Une période de réeducation s'imposerait bien évidemment, et là, c'était le président lui même qui avait signé les papiers prenant sous sa responsabilité la remise en forme de la jeune femme.
Depuis le moment où Rufus l'avait amené en ces lieux, il était resté presque sans arrêt à son chevet. Non pas pour guetter l'état de la jeune femme, mais pour réfléchir, se remettre en question.
Rufus ne l'avait jamais fait pour ainsi dire, une méditation ne lui ferait pas de mal et le temps le lui permettait. Qu'est ce qui l'avait amené à être amoureuse de Zack. Peut être l'avait-il manipulé pour s'emparer de son corps si attirant. Il chassa ces pensées et se concentra sur l'avenir.

Il n'y arrivait pas, il s'attarda sur la blessure par balle que lui avait infligé Rufus. La cicatrisation était parfaite, on n'y voyait plus rien. Le corps médical avait fait du bon travail. Le meilleur de toute la région sans en douter. Son visage était serein, son corps avait repris vie et n'attendait plus que le réveil.
Processus qui ne tarderait pas à se faire, il restait quelques minutes de coma avant d'entamer une réanimation en douceur. Un médecin passait souvent pour vérifier l'heure et le moment où l'injection du produit provoquant le sommeil artificiel arrêterait de faire effet.

Et souvent Rufus repensait à ce moment, dans les taudis. Zack qui tend le corps de Cissnei vers Rufus, la croyant morte. Aussi insolite soit la scène, Zack pourrait se mordre les doigts une fois qu'il aurait vent de la nouvelle. D'ici là, Rufus avait pour seul objectif de réeduquer Cissnei, de lui prodiguer les soins afin qu'elle soit à nouveau en état. La suite, il hésitait encore. Mais il savait qu'elle devait maintenant se détourner de Zack, elle devait comprendre qu'il l'avait abandonné.
Et ce que lui raconterait Rufus ne serait pas un mensonge : même morte, l'ancien SOLDAT avait donné le corps sans vie de Cissnei à Rufus. Il l'avait laissé au président. Jamais à l'esprit ne lui était arrrivé de penser qu'elle serait mieux avec lui, même morte. Quel amoureux, si l'amour était vraiment ainsi, Rufus aurait bien du mal à s'y réserver. Enfin, Fair n'était pas un exemple de toute manière.

Il était temps. Le médecin fit un signe de la tête vers le président, il retira la seringue de somnifère et lui planta une autre aiguille reliée à une poche mélangeant des substances nécessaires à la reconsctruction interne des fibres, des tissus. Du fer, du carbone, et tout les minéraux qui aidera à lui redonner ses sensations.
Ensuite, le docteur mit hors fonction le respirateur et retira doucement le tube de la gorge de Cissnei. Elle toussota inconsciemment, le moniteur indiquait de bonnes constantes et un rythme cardiaque revenu à des hauteurs viables.
Le médecin parla à voix basse avant de s'en aller :

- Elle ne devrait pas tarder à ouvrir les yeux. Elle doit rester allongée toute la journée, le temps que son corps retrouve sa mobilité.

L'homme posa la main sur l'épaule de Rufus pour lui dire qu'il devrait avoir du courage avant de remettre Cissnei sur pieds. En attendant, il s'approchait du lit et patientait avant le réveil de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Cissnei

avatar

Nombre de messages : 158
Age : 25
Date d'inscription : 16/11/2008

Statistiques
Expérience:
90/100  (90/100)
Niveau:
12/99  (12/99)
Gils: 1650

MessageSujet: Re: Oui Cissnei, tu es encore parmi nous. ( PV Cissnei )   Ven 19 Juin - 1:37

Anesthésiée…. Son corps pesait une tonne et elle n’était plus en mesure d’en avoir le contrôle. Son esprit était complètement enveloppé dans une sorte de fumée qui l’empêchait de penser. Elle ne dormait pas, elle ne rêvait pas non plus. Elle était pas consciente mais elle n’était pas inconsciente … Un état intermédiaire dans lequel elle avait l’impression de se perdre. Comme si elle partait à la dérive, portée par les courants qui l’entraînaient sans qu’elle puisse rien faire pour arrêter son voyage. Elle entendait mais ne comprenait pas… Elle ne distinguait même pas les voix des autres bruit environnant. Tout se mélangeait

Une chose qu’elle n’arrivait pas à qualifier entravait sa gorge et l’empêchait de déglutir correctement. Elle sentit des picotements descendre le long de ses jambes et de ses bras, venant chatouiller et contracter nerveusement ses doigts. Elle sentait une chaleur se répandre dans son corps alors que les bruits commençaient à devenir de plus en plus distincts. De même, elle sentit qu’on fit glisser cette chose qui pénétrait sa gorge pour le lui retirer. Elle se mit a tousser instinctivement alors qu’elle ressentait une brûlure aiguë s’emparer de ses poumons. Brûlure qui ne tarda pas a s’atténuer lorsque l’oxygène remplit a nouveau ses alvéoles pulmonaire pour apporter l’air nécessaire à son corps

Elle essaya de soulever ses paupières mais ce geste des plus simple lui paraissait être un effort insurmontable. Au prix d’une lutte délicate, elle parvient quand même à ouvrir les yeux mais elle les referma immédiatement, trop éblouie par l’intense lumière blanche qu’il y avait juste au dessus du lit dans lequel elle était couchée. Elle tourna la tête lentement, très lentement, vers la droite et elle vit alors le visage de son Président penché au dessus du sien. Depuis quand visiter les blessés faisait parti de ses fonctions ?

Cissnei essaya de se rappeler ce qui s’était passé mais elle n’y arrivait pas. Elle faisait un blocage ou alors était elle trop fatiguée pour réfléchir davantage ? Elle se disait que tout lui reviendrait en mémoire le moment voulu. Pour le moment elle ne cessait de s’interroger sur son état et sur la présence de Rufus Shinra a son chevet.

Cissnei laissa son regard ambré parcourir la pièce. C’était sombre et lugubre ici…Elle vit une poche contenant un liquide vers lumineuse répandre son contenu dans un kit de perfusion relié à un cathéter placé sous sa clavicule. De la Mako…. Ca devait être grave …

Elle voulu prendre la parole mais sa gorge était tellement sèche que seul un toussotement d’irritation s’échappa de ses lèvres gercées. Elle aurait aimé de l’eau… Comme s’il avait comprit son désire, un membre du corps médical humidifia un linge qu’il lui passa sur le visage et sur les lèvres, lui expliquant que sa gorge avait été endommagée par l’intubation et qu’il fallait attendre encore quelques minutes quant qu’elle ne puisse boire, au risque de s’étouffer.

Lorsqu’elle arriva enfin a parler, sa voix était a peine plus élevée qu’un murmure, obligeant Rufus à s’approcher de son visage pour comprendre ce qu’elle voulait lui dire.

« Pourquoi…. Vous êtes là ? »

Elle le regarda droit dans les yeux avant de reprendre

« J’ai… été blessée ? en mission ? »

Elle était perdue et elle avait l’impression de ressentir un vide énorme dans son cœur… Un vide qu’elle n’arriva pas à qualifier jusqu'à ce qu’un visage s’imprime à son esprit. Un sourire jovial et magnifique, une voix suave, une odeur épicée, des cheveux ébène, des bras puissants dans lesquels elle se sentait bien… Sa mémoire lui revenait doucement et avec elle, le souvenir complet de l’homme qu’elle aimait…

Cissnei tourna la tête sur le coté pour fuir le regard de son Président alors que ses lèvres s’entrouvrirent pour laisser échapper un prénom dans un souffle

« Zack…. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oui Cissnei, tu es encore parmi nous. ( PV Cissnei )   Ven 19 Juin - 13:40

Bien que le réveil fut fait en douceur, il ne faisait aucun doute que Cissnei souffrait déjà de son retour dans la réalité. Peu à peu elle reprenait connaissance et semblait bien perdue. Rufus n'avait pas voulu cet état, d'ailleurs il n'avait rien voulu de toute cette scène. Il n'avait fait que respecter le principe, se faire respecter. Le temps que la mémoire lui revienne, la jeune femme cherchait un peu ses marques. Par où commencer? Le président faisait le tri dans ses pensées, quel mensonge à adopter, quand lui dire. Le double travail que menait déjà Rufus était très subtil, rien ne devait paraître faux aux yeux de la jeune ex-Turks.
Zack n'était pas encore parti, comme le prévoyait Rufus. Des hommes étaient sur place, parmi les endroits les mieux cachés afin de surveiller ce qu'il se passait. Rien de notable pour le moment, d'après le dernier rapport.
Il s'était passé quatre jours depuis l'incident dans les taudis, en l'espace de ce temps beaucoup de choses s'étaient produites. Il avait tué Elena, sous les yeux du mourrant Reno. Ensuite Rufus avait prit la décision de dissoudre les Turks, ainsi cette entité n'existait plus. Pas de remplacement pour le moment, pas le besoin. Cloud était venu réclamer le corps de Cissnei, afin de lui faire des funérailles. Par un habile mensonge, Rufus avait réussi a détourner la requête du blond, et par la même occasion il réussirait peut être à rendre fou Zack. Ce point était primordial pour la suite, pour que Rufus puisse montrer à Cissnei ce que son aimé n'a pas fait pour elle. La retourner contre lui serait le meilleur parti que Rufus pourrait tirer de la situation.
Chose qui ne serait pas si aisée que ça puisque Cissnei avait l'air d'être ancrée à lui. Mais il la savait aussi faible depuis la dernière mission.

Alors qu'elle émergeait enfin, son regard se posait sur Rufus, non loin du lit dont il avait tenu la garde depuis quelques jours. Sa voix sèche et fatiguée l'obligeait à se rapprochait d'elle pour l'entendre. De toute évidence, elle n'avait pas recouvré la mémoire, comme ce qu'avait assuré le médecin. Ce dernier avait aussi affirmé que sa mémoire ne serait que temporairement lésée par le coma, aussi pouvait elle se rappeller immédiatemment le motif de sa présence dans ce lit, aussi la mémoire ne lui serait pas aisée d'être revenue. Ses premières questions étaient donc typiques de ce qu'avait apprit le médecin à Rufus. Le souvenir le plus marquant et le plus récent de sa mémoire était la mission au département.
Par déduction, la jeune femme aurait du mal à rassembler ses souvenirs pendant quelques heures, voire quelques jours. Le processus serait long, Rufus s'y attendait.
Il n'avait pas répondu aux demandes, la laissant découvrir et s'adapter de nouveau aux conditions de vies. Et c'est sans surprise qu'elle parla de Zack. Pour solliciter un esprit aussi mal en point, il devait être au combien important. Rufus en avait déduit qu'ils étaient donc amoureux depuis longtemps, qu'ils se cachaient depuis longtemps. Il fit abstraction de cette pensée pour ne pas altérer son jugement.

- Il faut que tu te réhabitues à la vie, Cissnei. Laisse toi le temps et je t'expliquerais en détail ce qu'il s'est passé.

Il avait adopté son habituel ton calme et posé, non accompagné de son sourire léger. Le médecin chef lui soutira quelques secondes afin de lui faire signer des papiers de sorties. Ensuite, Rufus tira une chaise, l'approcha du lit et patienta un peu avant de reprendre la parole. Il ne regardait pas Cissnei, plutôt le sol, sans réelle conviction car il était plongé dans ses pensées. A nouveau il rassemblait par bribes les séquences du passé, pour les remodeler et en faire une déviation sur la réalité.
Rufus savait très bien que Cissnei se rendrait compte de sa blessure, de ce qu'il s'est vaguement passé. Elle aurait certainement plusieurs questions à poser, et Rufus n'y répondrait pas tout de suite. Inutile de précipiter les choses.
Une infirmière entrait dans la chambre avec un plateau, qu'elle donnait directement à Rufus. Il versa de l'eau dans un verre. Cissnei n'avait surement pas la force de tenir son verre, ses muscles n'ayant pas pris la quantité d'oxygène nécessaire à leur mobilité. Rufus s'approchait d'elle, attendant de voir si elle désirait boire, il l'aiderait alors.

La chambre étant exposée plein sud, la luminosité émise par le soleil baignait le visage de Cissnei. Son réveil ne semblait pas lui avoir causé de dégâts, ses yeux avaient reprit l'habitude des couleurs vives de la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Cissnei

avatar

Nombre de messages : 158
Age : 25
Date d'inscription : 16/11/2008

Statistiques
Expérience:
90/100  (90/100)
Niveau:
12/99  (12/99)
Gils: 1650

MessageSujet: Re: Oui Cissnei, tu es encore parmi nous. ( PV Cissnei )   Ven 19 Juin - 19:05

Il y avait quelque chose d’extrèmement désagréable qui semblait empêcher son esprit de se souvenirs de ce qui s’était passé pour qu’elle soit ainsi allitée sur ce lit d’une chambre de l’étage hospitalier de la Tour Shinra. Cissnei était rarement venue ici. Elle s’était toujours arrangée pour éviter autant que possible de se faire blesser lors des missions qu’on lui avait confié. Elle partait du principe qu’une blessure c’était comme une forme d’échec. Pour elle, en tant que Turk sérieuse et accomplie, une mission ne pouvait être qualifiée de réussie que lorsque l’objectif était éteint sans aucun dommage, aucune faiblesse. C’est ce qu’on lui avait toujours appris lorsqu’elle avait suivit son éducation à la Shinra. Une éducation rigoureuse qui n’épargne rien. Pas de place pour les sentiments, pas de place pour l’amour. Pas de place pour le doute, pas de place pour les faibles. Le monde n’est constitué que de pouvoir et du désire d’en posséder toujours davantage.

Mais Cissnei n’était pas telle qu’on l’avait éduquée. C’est ce qui l’avait rapproché de Réno ces dernières semaines. Elle était sensible mais elle s’évertuait de cacher tout ca derrière un masque d’indifférence et fierté. Elle ne pliait jamais devant les autres, elle ne courbait l’échine que devait son président pour qui elle avait cultivé un profonde respect, certainement pour se donner un moteur de combat. Certains se battent pour leurs amis, d’autres pour leurs familles, d’autres encore pour leur honneur … Elle, elle ne possédait rien de toute cela … Alors elle s’était mise à idolâtrer son président pour se donner le moyen d’être capable de le protéger ou de remplir les missions qu’il lui confiait. Mais tout ca c’était avant Zack … Lorsqu’il était arrivé dans sa vie, Zack avait balayé tous les murs et toutes les conviction de Cissnei. Il était devenu sa douce obsession, son rêve, l’accomplissement de ce qu’elle espérait faire de sa vie….

Cissnei ne se souvenait plus de ce qui s’était passé mais elle gardait l’intime conviction qu’elle ne reverrait plus jamais Zack et cela la faisait encore plus souffrir que le reste de son corps lourds comme du plomb. Elle n’avait qu’a peine prit conscience de prononcer le prénom de son compagnon devant le président en personne. Un manque de vigilance… Personne ne savait pour elle et Zack… c’était un secret…. Du moins elle le croyait encore. Elle ressentait le profond besoin de le voir, comme si elle avait une sorte de manque à combler. La vérité, c’est qu’elle n’arrivait pas à aligner deux pensées de façon logique. Elle se sentait tellement lasse, tellement fatiguée…

Elle écouta Rufus lui dire qu’elle devait se réhabituer à la vie et Cissnei ne comprit pas ce que voulait dire ses paroles. A l’entendre parler on avait l’impression qu’elle revenait de la mort alors qu’elle n’avait pas l’impression d’avoir était si grièvement blessée. Juste un malaise, un petit coma tout au plus… Elle tourna lentement la tête sur le coté pour le regarder une nouvelle fois. Elle sentait les puissants rayons du soleil traverser la fenêtre et venir réchauffer son visage, l’obligeant à papillonner un peu des yeux.

« J’ai besoin de savoir …. S’il vous plaît… »

Une femme portant une blouse d’un bleu pastel s’approcha d’eux. Elle posa un plateau sur une petite table et elle signala qu’en bas de besoin il suffisait de la faire appeler. Cissnei regarda Rufus prendre un verre et y verser un peu d’eau avant de s’approcher d’elle. Elle le regarda sans comprendre. Il y avait pourtant assez de personnel dans cette unité de soin qu’avait mit en place la Shinra alors pourquoi est ce que le président semblait se plaire a faire les garde malade auprès d’elle ? Cissnei avait honte…. Honte qu’il la voit ainsi, misérable, méprisable… C’était extrêmement dégradant pensait elle. Et comme la situation ne l’était pas encore assez, elle devait accepter que ce soit lui qui la fasse boire, plus soumise à ses volontés qu’elle ne l’avait jamais été jusqu'à présent…

Cissnei ouvrit la bouche pour permettre à Rufus de l’aider à se rafraîchir. Elle avala de travers et se mit alors à tousser un peu tout en grimaçant de douleur avant de tourner la tête sur le coté pour fuir le regard de Rufus

« Pourquoi faites vous ca ? Je me sens suffisamment pitoyable il est inutile que vous me rabaissiez davantage…Je sais… que je vous déçois…. »


Elle ferma les yeux et continua d’éviter ceux de son président

« Monsieur, dites le moi…. Dites moi ce que j’ai eu… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oui Cissnei, tu es encore parmi nous. ( PV Cissnei )   Mer 24 Juin - 17:35

<< La lutte était acharnée, la première journée ne s'était pas écoulée que déjà beaucoup de morts jonchés le sol teinté rouge sang. Bien que les pertes furent considérables, il ne s'agissait que de clones, des soldats voués au combat. Ils avaient fait leurs preuves mais Zack et sa petite armée de guerriers du passé semblaient être au dessus des débats. Rufus disposait encore d'un bon milliers de soldats, ceux-ci plus dangereux. Rufus lui, il était prêt à entrer sur le champ de bataille, il s'était longuement préparé, entraîné à cette éventualité. Le président était aussi maintenant possesseur de Morsure de Glace, le katana soeur de la Masamume. Armé ce la lame, il n'était plus vraiment Rufus tel qu'on le connaissait. >>

C'était le futur, tel que le prévoyait le président de la Shinra. Du moins, l'ébauche qu'il en avait fait dépendait de la décision de Zack, ou plutôt de la chute de ton esprit. Rufus était en train de penser à plusieurs choses, pendant qu'il donnait de l'eau à la jeune Cissnei.
Le calme ambiant l'aidait à prendre son temps, il lui manquait bien ça en ce moment, du temps. Mais là, il n'hésiterait pas à être lent, patient. Elle était groguie mais ne cessa pas d'insister sur ce qu'elle voulait savoir. Pourquoi voulait-elle savoir d'ailleurs? Elle était en vie, en sécurité et sous bons soins. Rufus restait silencieux, se levait et fit le tour du lit pour se diriger vers la fenêtre. Il l'ouvrait un peu pour que l'air non pollué venant du continent prenne place dans la chambre. L'hopîtal était situé au bout de Midgar, loin des taudis et des agitations. L'endroit rêvé en ces lieux, en tout cas.
Quelques minutes plus tard le président se décidait.

- L'histoire est complexe, Cissnei. Quand tu seras de nouveau sur pieds, tu auras le droit à toute la vérité.

Il savait et voyait déjà la déception se dessiner sur le visage faible de la jeune femme. Elle était dans l'ignorance, entourée d'un voile lui cachant la réalité. Le médecin avait assuré à Rufus qu'elle ne se souviendrait pas de la scène passée tant qu'il ne lui dirait pas. Les radios avaient montré que le cerveau avait enduré une petite lésion dans la partie mémoire, seuls ses souvenirs lointains pouvaient lui revenir et il se pouvait que même eux soient redéfinis par sa mémoire après le choc.
L'état de Cissnei était un avantage dans le temps pour Rufus, il pouvait voir l'avenir plus sereinement en apprenant progressivement le fil de l'histoire à Cissnei.
Elle se disait honteuse d'être là, incapable de pouvoir boire. Son envie d'être toujours à la hauteur n'avait pas changé, elle rougissait complétement d'être aidée par le Président lui même.

- Arrête d'être dure avec toi même. Une fois encore, je ne peux pas te le dire maintenant, l'avis du médecin est formel. Il faut que tu reprennes des forces progressivement avant de tout savoir.

Rufus ne savait plus trop quoi lui dire comme motif pour la désinteresser de ses questions. Son visage était toujours neutre, son regard un peu plus détendu. Depuis quelques temps il avait levé le pieds sur son attitude froide et droite, il avait voulu paraître un peu plus accessible. Mais il lui en a coûtait la perte de plus d'un, Elena, Reno, Tseng. Des erreurs qu'il n'avait plus eu l'habitude de faire, du moins ces pertes l'avaient remis en question. La dissolution des Turks était la solution à prendre pour tourner la page et avancer.

Il espérait maintenant que Cissnei guérirait vite, il n'était pas là pour faire le médecin gentil et attentioné, il voulait reconstruire Cissnei et en faire une nouvelle machine à tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oui Cissnei, tu es encore parmi nous. ( PV Cissnei )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oui Cissnei, tu es encore parmi nous. ( PV Cissnei )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau Pro Tour Player est parmi nous
» Serez-vous parmi nous le jour du Qualifier Vanguard?
» 26- Un traitre est parmi nous !
» En fin d'aprem, nous somme allés danser le........ Kimbo!!!!!
» Raids L.I.G : Qui sommes nous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Chronicles :: Section Hors RPG :: Point de Sauvegarde :: Archives FFVII-
Sauter vers: