Final Fantasy Chronicles

Forum de RPG sur Final Fantasy VII. Enjoy ^^
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sweet Paradize... ou comment j'ai rencontré un nuage

Aller en bas 
AuteurMessage
Cloud Strife
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 34
Localisation : Ni ici, ni ailleurs ....
Date d'inscription : 13/09/2008

Statistiques
Expérience:
74/125  (74/125)
Niveau:
18/99  (18/99)
Gils: 4295

MessageSujet: Sweet Paradize... ou comment j'ai rencontré un nuage   Jeu 18 Fév - 12:52

Titre : Sweet paradize ou comment j'ai rencontré un ange...
Sujet de la fiction : Final Fantasy 7
Pairing : aucun
Genre : hum... Comédie ^^
Rating : NON
Résumé :Voilà un petit OS que j'ai écris pour un concours sur un autre forum. Je le remet donc ici pour ne pas le perdre ^^
Le sujet était : une fiction dans laquelle vous rencontrez le personnage que vous incarnez en Rp

SWEET PARADIZE ... ou comment j'ai rencontré un nuage


Voilà, ca y est, je suis confortablement avachie dans mon canapé, la tête reposant sur un des coussins. Je profite que mon mari veulent utiliser l’ordinateur pour lui squatter la PS3 afin de regarder une énième fois mon film préféré. Je le connais par cœur ! A tel point que je serai capable de sortir textuellement chacune des répliques ! Hé oui, on est fan de Final Fantasy ou on ne l’est pas ! Une nouvelle fois je m’émerveille devant le surprenant réalisme de certaine scène. Tout a l’air si vrai, j’ai du mal a réaliser qu’il ne s’agit que d’image de synthèse, que de fiction …

Je regarde le film dans un silence presque religieux. Je suis en parfaite communion avec les personnes. Ainsi soit il ! Enfin, arrive le moment de ma scène préférée et je se redresse brusquement dans le canapé tout en saisissant la télécommande pour augmenter un peu le son. A l’écran, Cloud est en piteux état. Il vient de se faire embrocher plusieurs fois avant de tomber sur le sol, répandant des flaques de sang autour de lui. Son visage est abîmé et je ne peux m’empêcher de le trouver très mignon malgré tout. J’attends avec impatience l’arrivée de Zack… et je pince les lèvres lorsque j’entends sa voix que je trouve trop sexy… Enfin… Ca c’était juste avant que le téléphone de ma maison ne se mette à sonner et que mon mari me cri de répondre parce qu’il est en train de s’occuper de notre fils !

Merde ! ! ! ! Pourquoi maintenant ! ! ! ! Pendant cette scène que j’ai attendu durant tout le long du film ? Je me dépêche de mettre sur pause et je me lève tout en râlant à haute voix contre l’imbécile qui ose me téléphoner et me déranger pendant ma séquence préférée de Advent Children Complete. Alors que je me précipite vers le combiner, je ne m’aperçois pas que le sol est jonché de jouets de mon fils… Je marche sur une de ses voitures et je me sens partir en avant. Dans un réflexe je me protège la tète avant d’aller percuter la télé. Et là, dans une partie de mon esprit, un éclair de lucidité me fait penser que si je bousille la télé toute neuf… je suis morte !

Je me crispe attendant l’impact mais ce dernier ne survient pas. J’ouvre alors les yeux et je me redresse timidement, observant tout autour de moi. Où sont les rideaux orange de ma baie vitrée ? Ma télé ? Mes meubles ? Mon appartement sans dessus dessous ? Il n’y a plus rien ! Je me trouve sur ce qui semble être le toit d’un immeuble en ruine et un frisson me remonte le long du dos lorsque, en levant la tête, j’aperçoit l’ombre menaçante de Séphiroth, son aile grande déployée.

Qu’est ce que c’est que ce délire ? Je suis dans le monde de Advent Children ? ? Impossible ! Pourtant… Tout semble si réelle ! Les nuages au dessus de ma tête prennent une sombre couleur noire. Et en regardant sur ma droite je m’aperçoit que Cloud est en train de se relever. L’espace d’un instant, j’ai l’impression que nos regards se sont croisés et je ne peux m’empêcher de rougir soudainement. C’est alors que, sans que je comprenne ce qui m’arrive, il se rue dans ma direction et me pousse violemment en arrière.

« Reste pas là ! »

Je suis propulsé plus loin alors que j’entends des bruits de métal s’entrechoquer. Je secoue la tête pour reprendre mes esprits et se me redresse bien cachée derrière un bloc de pierre. Cloud et Séphiroth mènent un combat acharné et moi, je reste tétanisé derrière mon rocher. Quel courage ! Les mains sur les oreilles pour ne pas entendre les bruits assourdissants de leurs assauts, je vois Cloud faire tourner son épée Ikéa au dessus de sa tête avant de se couvrir d’une lueur bleutée. Ominislash… Sa limite …. Il est tout simplement magnifique ! Majestueux je dirai ! Il arrive a vaincre une nouvelle fois Séphiroth avant de retomber sur ses pieds comme si jamais il n’avait été blessé. Moi je n’ose pas bouger, je reste derrière mon rocher, essayant de faire oublier ma présence. Cloud se redresse et ramasse ses épée qu’il rassemble pour n’en faire plus qu’une seule, gigantesque. Puis il s’approche dans ma direction et je deviens aussi rouge qu’une tomate. Il s’arrête devant moi et me dévisage

« Tu n’aurai pas dû être ici. C’était dangereux »

Pas de sourire sur son visage. Des traits fin mais fermés. Il me tends sa main gantée et j’hésite un moment avant de la saisir pour me remettre debout. Je l’imaginais plus grand ! Finalement il fait quasiment ma taille si toute fois on ne tien pas compte de son pic sur la tête ! Il me lâche la main et me tourne le dos

« Tu ferai mieux de rentrer chez toi »

Chez moi ? ?

« Je ne sais même pas où c’est chez moi ! »

Les mots m’ont échappé avant même que je n’en ai conscience. Lui, il tourne la tête pour me regarder et je le sens m’analyser de la tête aux pieds, comme s’il voulait me passer aux rayons X. C’est vrai qu’il doit me trouver bien étrange. Rien qu’a me tenue vestimentaire on voit tout de suite que je ne suis pas « de la région » Je n’ai pas plein de sangles tout partout pour porter mes armes, pas de gants, pas de ruban rouge autour de bras. Je suis vêtu tout ce qu’il y a de plus banal… Du moins dans mon monde !

« Tu habites où ? » me demande til

Je hausse les sourcils et je me mords la lèvre inférieur. Si je lui répond « Reims, en France » vous pensez qu’il connaîtra ? D’un autre coté je ne peux pas lui mentir non plus. C’est vrai… Cloud Strife est la seule personne que je connaisse dans ce monde là ! Si il me laisse tomber, je vais finir par croupir ici toute seule comme une idiote et jamais plus je ne pourrai rentrer chez moi pour voir mon mari et mon fils. Cette remarque m’effraie un peu. Quand j’étais dans mon appartement j’aurai donné n’importe quoi pour pouvoir approcher Cloud ne serait ce qu’une minute. Et maintenant qu’il est si prêt de moi, son regard bleu étincelant plongé dans le mien si brun, je me sens bien confuse et je souhaite que m’éloigner de lui.

Sans réponse de ma part il semble s’impatienter. Il me tourne le dos une nouvelle fois et commence a s’éloigner de quelques pas. Moi je n’ose pas bouger, partagée entre l’envie de le suivre et celle de rester là. Et puis il s’arrête et sa voix grave semble s’adresse à moi

« Tu viens ? »

Je regarde rapidement autour de moi puis je me met à courir pour aller le rejoindre. Une fois a sa hauteur un silence désagréable s’installe. C’est qu’il est pas bavard … Mais moi je suis toute nerveuse et je ne peux pas rester là à marcher sans rien dire ! Ma bouche s’ouvre puis se referme. Elle s’ouvre de nouveau et se referme une nouvelle fois ! Allez du courage ! tu peux lui parler quand même, il ne va pas te bouffer, c’est le gentil de l’histoire !

« Elle est lourde ? » lui dis-je en lui désignant son épée d’un mouvement de tête

Super … Tu aurai du trouver encore plus naze pour engager la conversation ? Non mais vraiment…Cloud me répond pas tout de suite. Il me tends en revanche le manche de son épée

« Pèse la toi même… »

Je lui sourit avant d’éclater de rire

« Ce n’est pas prudent ! Qui te dis que je ne vais pas te la voler ? Ou bien t’attaquer avec ? Hein ? »

Il se contente d’hausser un sourcils, l’air dubitatif. Et puis… Miracle ! ! ! je vous jure que c’est vrai ! J’ai cru voir un sourire sur son visage ! Microscopique ! mais un sourire quand même ! J’en suis subjuguée ! Ce petit sourire a eut le don de faire rayonner son visage, le rendant encore plus magnifique qu’il ne l’était déjà. Et moi, je fond complètement. J’ai envie d’aller dans ses bras, de l’embrasser, de le toucher simplement. Mes joues ont prit une teinte carmin et j’espère du fond du cœur que ces rougeurs passeront inaperçu aux yeux de Cloud mais j’en doute.

Il a gardé sa main tendue vers moi et je me saisie de l’épée qu’il me tend avant de m’effondrer presque par terre tellement elle est lourde ! Maintenant je comprends pourquoi il a sourit ! Je suis bien incapable de prendre la fuite ou de t’attaquer en portant un tel poids !

« Elle est énorme ! Comment tu fais pour la porter ? »

Une nouvelle fois il ne répond pas et se saisit de l’arme qu’il remet dans son fourreau. Moi je soupire. Vous avez déjà essayé de faire la conversation avec un mur ? Bah c’est exactement ce que je suis en train de faire ! Genre je parlerai toute seule que ca reviendrai au même ! ! ! Enfin… Je continu de le suivre dans rien dire et je me demande où est ce qu’il veut m’emmener.

Après que nous ayons descendu les escaliers de l’immeuble à en ruine on se retrouver de nouveau sur la terre ferme et j’en suis soulagé. Je ne suis pas du genre a avoir le vertige mais j’avoue que je ne me sentait pas à l’aiser sur le toit de l’immeuble. Je continu de suivre Cloud sans ajouter un mot mais ce silence commence a me peser très sérieusement. Après quelques minutes de marche nous arrivons enfin devant ….FENRIR ! ! ! La vrai de vrai ! ! ! Je passe devant Cloud en courant pour aller auprés de ma merveilleuse moto que je détaille sous tous les angles. Habituellement je m’en fou des motos ! Mais là c’est pas n’importe laquelle c’est …

« Fenrir ! ! ! Elle est encore plus belle que je le pensais ! ! ! »

Cloud me regarde étrangement et il croise les bras

« Que tu le pensais ? »

Oups …. Comme quoi j’aurai mieux fait de garder le silence ! Je me frotte les cheveux et baisse la tête alors qu’il arrive a ma hauteur pour prendre place sur son véhicule. Vu le regard qu’il me lance, je sais qu’il attends une réponse de ma part et que cette fois je ne m’en sortirai pas par une pirouette

« Euh… bah … Elle est célèbre non ta moto ?

- Non… Pas vraiment

- Ha…. »

Une nouvelle fois je suis bien gênée. Je me vois presque dans l’obligation de tout lui expliquer mais je n’y arrive pas. Il va me prendre pour une désaxée … Quand je relève la tête pour le regarder, Cloud est en train de tapoter le siège arrière de Fenrir, semblant vouloir m’inviter a prendre place dessus.

« Peu importe… J’ai pas envie de savoir finalement »

Je lui adresse un sourire reconnaissant alors que je m’approche du véhicule sur lequel je monte. Mes bras passent autour de la taille de Cloud que je serre relativement fort alors qu’il donne un coup de talon dans la béquille et qu’il démarre le moto avant de filer à vive allure. J’ai le cœur qui bat à tout rompre. Cette sensation de vitesse est si agréable… et Fenrir est tellement silencieuse que j’ai presque l’impression de voler. Et puis…. Je ne peux m’empêcher de penser que c’est Cloud que je serre dans mes bras. Ma tête est posée contre son dos. Elle prend une longue respiration pour m’enivrer du parfum de son chandail. Si envoûtent…. Je ferme les yeux, indifférente au lieu vers lequel il me transporte. Je n’ai plus qu’une envie… rester encore ainsi prêt de lui.

Mais forcément, toute les bonne choses ont une fin. Comme dirait Hachiko dans Nana, encore un coup du roi des démons ! Fenrir perd de la vitesse et malgré moi je resserre un peu mon étreinte sur Cloud, n’ayant pas envie de le voir s’échapper de mes bras. Cloud …. Depuis si longtemps maintenant j’incarne ton rôle dans mes rps…. J’ai l’impression de te connaître par cœur et pouvoir te rencontrer ainsi c’est…. Tellement inattendu que j’en suis carrément perturbée et très émue aussi. Un peu comme une fan hystérique qui rencontre pour la première fois son idole. Sauf que moi, mon idole, il est censé n’être constitué que de pixels et ne jamais quitté un écran télévision…. Mais pourtant il est là ! et je le tiens dans mes bras. La chaleur qui se dégage de son corps est bien réelle tout comme les sentiments que je ressens pour lui.

Quand Fenrir se stoppe, je rouvre mes paupières et je m’aperçois que l’on a quitté les décombres de la ville de Edge. On se trouve dans un endroit que je n’ai aucune peine a reconnaître. La colline… Celle où Zack a perdu le ville et où la Buster Sword rouillée est planté dans le sol, semblant défier le temps et les intempéries. Il place sa moto sur béquille et il descend avant d’aller l’approcher de l’arme gigantesque. Je l’imite à mon tour. Je fais quelques pas en direction de la Buster Sword de Zack et j’ai les larmes qui me montent aux yeux sans trop savoir pourquoi. Cet endroit est tellement rempli d’émotion. Cloud commence a pendre la parole et avant même que je m’en rende compte, les lèvres se sont entrouverte pour finir la phrase a sa place …

« J’avais dis que je vivrai…

- pour nous deux. Je crois que ca va être difficile »

Cloud tourne la tête vers moi et je garde mon regard rivé vers la sépulture qu’est devenu la belle épée. Je sent le regard du blond posé sur ma nuque. Et finalement, sa voix rompt le silence.

« Qui es tu vraiment ? »

Je serre les poings pour me donner un peu de courage puis je relève la tête pour ancrer mon regard au sien. Je le soutient, je le fixe, sans sourciller, presque avec défis

« A quoi cela pourra t-il bien t’arranger de le savoir ? »

Avec une assurance que je me découvre soudainement, mes pas m’entraînent vers lui et mon visage ne se trouve plus qu’a quelques centimètres du sien. Ma main se pose sur sa joue qu’elle effleure comme une douce caresse alors que mes lèvres sont de plus en plus proche des siennes

« Je suis … toi … »

Et finalement, ma main vient se poser complètement sur le coté droit de son visage alors que mes lèvres, impatientes, incontrôlables, se posent sur celles de Cloud pour en les découvrir dans un baiser rempli de tendresse. Je suis toi, Cloud Strife … Je te joue… et tu me fais vivre des moments exceptionnels. Je t’incarne… et tu me permets d’échapper à la grisaille d’un quotidien rébarbatif. Je te contrôle… et tu vis de grandes aventures en ma compagnie. Je t’aime … et toi …. ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://f-fantasy-chronicles.forumactif.org
 
Sweet Paradize... ou comment j'ai rencontré un nuage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Chronicles :: Section Hors RPG :: INN :: Fanfictions-
Sauter vers: